* *

Texte à méditer :  « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est,
 pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus
 indispensable des devoirs. »
  
Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1793, Article 35
* *
Articles

Fermer Electromagnétisme

Fermer Energie libre

Fermer Environnement

Fermer Institutions

Fermer Médecine

Fermer Médecines parallèles

Fermer Pandémie

Fermer Société

Fermer Vaccins

Fermer Alimentation

Fermer Bankster

Fermer Big Brother

Archives

Fermer Climat

Fermer Electromagnétisme

Fermer Energie libre

Fermer Environnement

Fermer Institutions

Fermer Médecine

Fermer Médecines parallèles

Fermer Pandémie

Fermer Société

Fermer Vaccins

Fermer Bankster

Fermer Big Brother

Nouvelles des Amis - Flux RSS
Recherche



Webmaster - Infos
Visites

 107808 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Facebook
Médecines parallèles - Vitamine C

Natura-Clairvi.com

Les bienfaits de la Vitamine C


Avant-propos

Avant toutes choses, je tiens à remercier les personnes qui m'ont aidées dans la constitution de ce dossier. Je pense notamment à Joëlle qui très régulièrement m'a communiqué des informations et adresses de sites web sur lesquelles je pouvais avoir des renseignements intéressants. Je la remercie pour sa participation active.
Le document que vous allez lire maintenant est une synthèse de tout ce que j'ai pu apprendre, lire etdécouvrir au sujet de cette vitamine C. Les sources sont multiples : dossiers parus sur internet, revue médecines nouvelles, plusieurs livres de médecins ou chercheurs. Vous trouverez à la fin de ce document, toutes les références des ouvrages sur lesquels je me suis appuyé pour construire ce dossier.

Je vous souhaite une bonne lecture.

AU SOMMAIRE de ce dossier :

Introduction

Le scorbut

Linus Pauling et la vitamine C

Où peut-on se procurer de la vitamine C

Vitamine C et système nerveux

Vitamine C et insomnie

Vitamine C et dépression

Vitamine C et défenses immunitaires

Vitamine C et cancer

Vitamine C et allergies

Vitamine C et interventions chirurgicales

Vitamine C et collagène

Vitamine C et alcoolisme

Vitamine C et tabac

Vitamine C et détoxination

Vitamine C et douleurs

Vitamine C et crises de goutte

Vitamine C et arthrose

Vitamine C et constipation

Vitamine C et anémie

Vitamine C et coagulation du sang

Vitamine C et maladies veineuses

Vitamine C et hypertension

Vitamine C et cholestérol

Vitamine C et calculs biliaires

Vitamine C et enfants autistes

Pourquoi la vitamine C n'est-elle pas plus souvent indiquée sur le plan thérapeutique ?

Des études pour minimiser les effets positifs

Faut-il craindre l'apparition de calculs rénaux

Des méga-doses pour les cas extrêmes !

La vitamine C n'est pas stockée dans l'organisme ???

Alors... Vitamine C naturelle ou vitamine C synthétique ?

Quelle vitamine C choisir ?

Comment faire une cure ?

Conclusion

Informations, bibliographie, adresses utiles



Introduction

Comme la plupart des gens, (dont j'ai fait partie pendant longtemps), vous avez très certainement de "fausses-croyances" concernant la vitamine C.

Par exemple, vous pensez peut-être que la vitamine C énerve ou qu'elle empêche de dormir... eh bien, ce n'est pas tout à fait vrai.
Pourtant, me direz-vous, vous avez constaté que si vous en preniez le soir (ou tard dans l'après-midi), vous aviez du mal à vous endormir... je vous crois, bien entendu, mais au long de ce dossier, vous allez comprendre pourquoi... et vous pourrez aussi découvrir que la vitamine C à haute dose à des effets thérapeutiques que vous n'imaginez même pas.

La plupart des gens savent aussi qu'une carence en vitamine C va entrainer des problèmes de santé connus sous le nom de scorbut, (maladie que connaissaient bien les anciens marins). Aujourd'hui, grâce à la prise régulière de vitamine C, le scorbut n'est plus qu'un mauvais souvenir.... (quoi que !)

Mais commençons par le commencement...

Le scorbut

Le scorbut. dont on a su plus tard qu'il était dû à une carence en vitamine C, était un mal connu et décrit depuis l'antiquité. Certains des désordres qui l'accompagnent (hémorraqies, inflammation des gencives, anémie, fatigues, troubles de l'ossification) sont déjà mentionnés dans l'Ancien Testament et dans les écrits d'Hippocrate (460-370 avant J.C.).

Le scorbut décima l'armée des Croisés plus que ne le firent les Sarrasins. Les grands navigateurs (Magellan, Vasco de Gama, Jacques Cartier, ... ) et la Marine Anglaise lui ont payé un lourd tribut. La gravité des troubles dont souffraient les marins a induit, dès 1600. quelques essais de traitements antiscorbutiques (à base de jus de citron) sur des bateaux de la Compagnie des Indes.

En 1734. une corrélation évidente fut établie entre le manque de végétaux frais dans l'alimentation et l'apparition du scorbut. C'est le Docteur James Lind qui prouva expérimentalement en 1753 le rôle curatif et préventif des citrons et oranges.

En 1795, un traitement préventif était instauré dans la Marine Anglaise, après dix jours de mer. Le même traitement était appliqué dans la marine marchande en 1854.

Le remède du scorbut était bien connu. Il faudra attendre plus d'un demi-siècle pour progresser dans la connaissance du principe actif.

En 1906, Hopkins suggéra que l'origine du scorbut résidait dans la carence alimentaire d'un composé.

En 1907, Holst et Frolich réalisèrent un scorbut expérimental chez le cobaye en le privant de végétaux frais. La nature hydrosoluble du principe actif antiscorbutique était établie.

Mais il a fallu attendre 1928 et Szent-Gyorgyi qui isola du paprika un composé identifié à la vitamine C et identique au principe actif isolé du citron. (extrait d'un dossier vu sur http://www.ac-dijon.fr/pedago/physique/Documents/prepa/tipe/VitamineC.html)

Linus Pauling et la vitamine C

Une grande partie de ce que nous savons aujourd'hui sur la vitamine C, est la résultante des différents travaux menés par Linus Pauling, chimiste de formation, né en 1901 et décédé à l'âge de 93 ans. C'est à l'âge de 53 ans qu'il s'intéresse à la vitamine C et il y consacrera le reste de sa vie, soit près de 40 ans. Pour ceux qui n'ont jamais entendu parlé de cet homme ou de ces travaux, sachez encore que Linus Pauling n'est pas n'importe qui. C'est un homme qui a dans sa vie été par deux fois élu prix nobel.

Le premier titre, c'est en 1954, où il reçoit le prix nobel de chimie pour sa contribution à la découverte de la structure des protéines. Le second, ce sera le prix nobel de la paix en 1962.

En 1969, il va créer en Californie, un institut qui porte son nom et qui sera consacré à la recherche sur la vitamine C et sur la nutrithérapie.

Pauling va tout au long de sa vie se battre pour faire connaître et reconnaître les travaux qui prouvent les bienfaits de la prise régulière de vitamine C. Bien entendu, la plupart de ces études se verront controversées et certains chercheurs iront même jusqu'à "falsifier" certains résultats pour prouver l'irréalité des travaux de Pauling.

Lorsque l'on connait la symbolique des organes et du corps, on comprendra mieux pourquoi Linus Pauling est décédé d'un cancer de la prostate..., ce que ces détracteurs ont bien entendu aussitôt utilisé contre lui et ses travaux.

Bien entendu (soyons sérieux), la vitamine C à elle seule n'a pas la prétention de vous guérir du cancer, bien qu'en effet, ce fut une des pistes suivies par Pauling au cours de sa recherche.

La Vitamine C est connue sous le nom chimique de "acide L-ascorbique". Cette vitamine de part sa structure est très proche du glucose. Il faut savoir par exemple que la plupart des plantes et des animaux fabriquent eux-mêmes leur propre vitamine C en transformant le glucose (et d'autres sucres simples) grâce à deux enzymes. Cette transformation n'est malheureusement pas possible chez l'homme puisqu'il lui manque l'une de ces deux enzymes (la gulanolactone-oxydase). Sans cette enzyme... pas de transformation possible du glucose en vitamine C.

Tant pis pour nous...

Certains chercheurs ont émis l'hypothèse que nous avions cette faculté auparavant mais que nous en avons perdu la capacité, il y a de cela plusieurs millions d'années, à une époque où nos ancêtres se nourrissaient essentiellement de fruits, de légumes, donc très riches en vitamine C. Puisque nous n'avons plus cette possibilité de fabriquer notre propre vitamine C, il faut bien en trouver à l'extérieur.

Où peut-on se procurer de la vitamine C

Essentiellement dans les végétaux frais.

En tête de liste, nous trouvons la fameuse Acérola. Originaire des Antilles et de la mer des Caraïbes, l'Acerola (Malpighia punicifolia ou glabra) est un arbuste indigène de l'Amérique tropicale. Cet arbuste porte des fruits dont la couleur et la forme rappellent nos cerises, d'où son nom d'Acerola ou Cerise des Indes occidentales. C'est elle qui en contient le plus, environ 1745 mg pour 100 g. Les différentes tables nutritionnelles montrent que l'acérola est 20 fois plus concentré en vitamine C que l'orange ou le citron. Outre la Vitamine C, l'acérola contient
en plus petites doses des minéraux et des bioflavonoïdes.

Parmi les autres sources de vitamine C végétale nous trouvons la baie d'églantier (1250 mg/100 g), le piment rouge cru (370 mg/100 g), le persil (170 mg/100 g), le kiwi (100 mg/100 g), la fraise (55 mg/100 g), l'orange (55 mg/100 g), le pamplemousse (35 mg/100 g). Je ne vais pas tous les citer.... mais au bas de la liste, nous trouvons encore la pomme de terre avec 15 mg/100 g, l'abricot avec 10 mg/100 g et la prune avec 5 mg/100 g.

Sachant que les AQR (apports quotidiens recommandés) sont de seulement 60 mg/jour, on peut donc se dire aisément qu'il suffit de manger 1 orange ou deux chaque jour... et le tour est joué.

De nos jours, vous allez voir que ce n'est pas si simple !

Le problème de la vitamine C c'est que c'est l'une des plus instables de toutes les vitamines. La chaleur, l'exposition à l'air et sa solubilité dans l'eau sont autant de conditions qui nuisent à la teneur en vitamine C.

A notre époque, parlez d'insuffisance, voire de carence en vitamine C à votre médecin et il risque bien de vous rire au nez... "Voyons à notre époque, et par rapport aux quantités reconnues comme minima pour l'organisme 60 mg/jour, et si vous avez une alimentation équilibrée, que vous mangez des légumes et des fruits, vous avez bien assez de vitamine C dans votre organisme..."

Et pourtant :

Les fruits et les légumes destinés à être mis en conserve, surgelés ou déshydratés, subissent au préalable un blanchiment qui détruit jusqu'à 95 % de la vitamine C...

Le stockage des légumes en magasin, au supermarché ou même tout simplement chez vous peut détruire jusqu'à 80 % de la vitamine C... par exemple, une pomme qui contient à la cueillette jusqu'à 10 mg de vitamine C pour 100 g n'en contient plus que la moitié après 11 semaines... (lorsque vous achetez une pomme en magasin..savez-vous depuis quand est-elle cueillie ?) - des épinards simplement laissés à la température ambiante perdent jusqu'à 30 % de leur vitamine C en une seule journée...

Simplement durant la préparation des aliments, le simple fait de découper, ou d'éplucher les légumes entrainent une oxydation qui détruit une grande partie de la vitamine C. Ecrasez des pommes de terre pour en faire de la purée... et vous avez détruit près de 40 % de la vitamine C.

Et si nous parlons de la cuisson, sachez alors que la plupart des aliments perdent plus de la moitié de leur vitamine C initiale durant cette phase...

Tout ceci pour dire qu'à l'époque de notre monde moderne où nous ne sommes plus certains de la qualité et de la fraicheur des aliments que nous pouvons trouver sur le marché, et dans un monde moderne ou le stress est grandissant... la plupart des gens sont en très nette insuffisance de vitamine C.

Bien entendu, cette insuffisance n'est pas une carence marquée qui pourrait annoncer le scorbut, mais il y a pourtant bien des signes extérieurs qui pourraient nous mettre sur la voie...

Ce que la vitamine C peut faire pour vous

Vitamine C et système nerveux

Savez-vous par exemple qu'une baisse de l'attention et des difficultés de concentration sont en rapport avec une baisse de production de la noradrénaline (neurotransmetteur fabriqué par les fibres nerveuses du système sympathique, par le système nerveux central et en moindre quantité par les glandes médullosurrénales) et cette baisse est souvent en rapport avec un manque de vitamine C.

Les glandes surrénales sont mises à contribution dès que notre organisme est sous stress... et à notre époque... le stress... Le contenu en vitamine C des glandes surrénales chute considérablement sous l'effet du stress.


Vitamine C et insomnie

Comme je l'ai dit en préambule, la plupart des gens pensent à tort que la vitamine C a un effet stimulant et excitant qui va les empêcher de dormir. Combien de fois avez-vous pu entendre qu'il ne fallait pas prendre de la vitamine C après 4 heures sinon vous alliez avoir des insomnies !

Eh bien c'est malheureusement faux. Expliquons : Si vous prenez 500 mg de vitamine C vers 16 heures alors que vous n'en avez effectivement pas consommé de la journée, il se peut bien, en effet, que votre organisme qui est en état de manque, se réjouisse un peu vite de cet apport et vous le fasse savoir par une exubérance qui peut ne pas vous faciliter l'endormissement. Par contre, si vous prenez dès le matin au réveil, 1 dose de 1000 mg et que vous renouvelez cette dose à midi, puis une troisième prise au repas du soir et enfin une dernière prise de 1000 mg au coucher, je peux vous garantir que non seulement vous n'allez pas avoir de problème d'endormissement, mais en plus, vous allez dormir d'un sommeil profond et réparateur. Cela ne va très certainement pas s'établir, comme par miracle, dès le premier soir, mais faites l'expérience sur au moins 8 jours, et vous allez constater une très nette amélioration de la qualité de vos nuits. Par contre, il est fort probable que vous puissiez vous réveiller un peu plus tôt le matin. Personnellement depuis que je l'utilise dans ces dosages (qui varient entre 3 et 5 g/jour), je me réveille systématiquement en pleine forme, entre 15 minutes et 1/2 h avant que le réveil ne sonne.

Il faut savoir qu'en France le problème de l'insomnie est relativement grave, puisqu'on estime que presque 1 Français sur 2 est insomniaque.

Vitamine C et dépression

une carence en vitamine C, cette affection constituant le premier symptôme clinique du scorbut. Ce qui est clair par contre, c'est que si l'on supplémente rapidement en vitamine C une personne qui présente les symptômes d'un début de dépression, dans bien des cas, cette personne se rétablit très rapidement, sans être obligée de prendre (même temporairement) des anti-depresseurs ou des anxiolytiques.

Vitamine C et défenses immunitaires

Bien entendu, la vitamine C est très importante également pour renforcer les défenses immunitaires. Les globlules blancs (leucocytes) sont les gardiens de l'immunité et il faut savoir qu'ils contiennent beaucoup de vitamine C, près de 60 fois plus que le plasma sanguin.

Les réserves sont vite épuisées en cas de maladies, infections, ou choc traumatique. Différents travaux ont pu démontrer que des concentrations élevées en vitamine C permettait une meilleure mobilisation des globules blancs et des neutrophiles leur permettant ainsi de s'attaquer beaucoup plus facilement aux bactéries.

La vitamine C est également indispensable à la synthèse d'anticorps et elle possède donc un effet antiviral à fortes doses.

La vitamine C doit donc être largement utilisée dans toutes les infections, qu'elles soient dues à des bactéries, des virus, des champignons, des levures ou des parasites. (médecines nouvelles n°95 - 4è trim.99)

Le Dr. Jariwalla, de Palo Alot (Californie), a mis en évidence l'activité anti-HIV de la vitamine C, qui inhibe in vitro la réplication des différentes souches de ce virus. (médecines nouvelles n°95 - 4è trim.99)

Pourquoi la découverte de Jariwalla a-t'elle été si discrètement annoncée ? Pourtant, elle vient de confirmer ce que le Dr.Cathcard avait, dès 1984, mis en évidence très clairement : " les sidéens sont très améliorés cliniquement et biologiquement par la vitamine C ".

Bien évidemment, la vitamine C sera donc très utile dans toutes ces maladies comme la grippe, le coryza, l'hépatite, la mononucléose infectieuse et l'herpès.

Vitamine C et cancer

Le symposium qui s'est tenu à l'institut national de la santé de Washington, les 11 et 12 sept.1990, a bien montré que la vitamine C joue un rôle actif et important dans la prévention du cancer et qu'une teneur faible en vitamine C (hypovitaminose) double le risque statistique de cancer.

Par ailleurs, la vitamine C atténue les conséquences des effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie, tout en participant elle-même à la destruction des cellules malignes et en empêchant leur multiplication. (médecines nouvelles n°95 - 4è trim.99)

La question que l'on peut donc logiquement se poser, c'est pourquoi toutes ces découvertes restent sans application concrête ? Nous répondrons à cette question dans un instant... mais histoire de vous mettre sur la voie, posez-vous donc la question : "A qui le "crime" profite ?"

Vitamine C et allergies

Les phénomènes allergiques sont en pleine expansion. Pourquoi ?

Le contact avec des produits chimiques nouveaux n'explique pas tout, car les allergies se développent aussi avec des allergènes naturels (graminés, etc..) que l'homme connait depuis toujours.

Non il faut chercher l'explication dans les taux de plus en plus bas de vitamine C chez les individus. Nous l'avons vu, l'alimentation moderne n'est plus capable de nous apporter les dosages vitaminiques dont nous avons besoin. Le stress grandissant contribue à nous faire perdre beaucoup de cette précieuse vitamine.

Le tabac, l'alcool, la pollution sont autant de facteurs qui contribuent à nous faire consommer beaucoup de cette vitamine précieuse.

Donc bon nombre d'individus se trouvent à des concentrations en vitamine C très proches de la carence. Avant d'en arriver à des carences graves qui pourraient provoquer le fameux scorbut, le corps réagit par d'autres signaux. Les réactions allergiques font partie de ces signaux.

La vitamine C réduit les réactions allergiques en diminuant le taux d'histamine qui est sécrétée par le corps lors d'une réaction de type allergique. Elle devrait donc être systématiquement donnée dans les cas de rhume des foins, asthme, etc...

Vitamine C et interventions chirurgicales

Lors d'une intervention chirurgicale, le taux de vitamice C tissulaire s'effrondre littéralement. Ceci est très certainement dû à l'action conjugée des différentes drogues utilisées pendant l'anesthésie, ainsi que le stress, la douleur et les médicaments post-opératoires. (médecines nouvelles n°95 - 4è tr.99) Comme la vitamine C intervient dans le métabolisme du collagène, et par conséquent dans le processus de cicatrisation, il semble important de supplémenter les futurs opérés en vitamine C, à raison de 3 à 5 g/jour.

Vitamine C et collagène

Sans vitamine C, notre corps est incapable de fabriquer du collagène. Le collagène est un ensemble de protéines qui forment le tissu conjonctif sur lequel se déposent les minéraux et en particulier le calcium; ce qui va former les os, les dents, les cartilages... Lorsque vous manquez de vitamine C votre corps fabrique moins de collagène et le collagène qu'il fabrique manque de solidité.

Vitamine C et alcoolisme

Chez les gros consommateurs d'alcool, nous pouvons constater une vraie carence en vitamine C. Cette carence est liée au fait que l'alcoolisme augmente le besoin du corps en vitamine C (donc il utilise toutes ses réserves) et d'autres part, les possibilités d'absorption, d'utilisation et de stockage sont nettement diminuées à cause des altérations digestives et hépatiques des alcooliques.

Il est donc capital de supplémenter à haute-dose les personnes qui consomment beaucoup d'alcool... et de maintenir ce traitement bien après le retour à la sobriété.

Vitamine C et tabac

Bien que pour le fumeur il n'y ait pas d'altération de la capacité d'absorption de la vitamine C, il n'en reste pas moins que le corps d'un fumeur consomme bien plus de vitamine C qu'un non fumeur. Ses réserves s'épuisent donc très vites. La supplémentation doit donc être d'au moins 3 g/jour ce qui permettra de compenser les pertes et de reconstituer les réserves. Il faut savoir que la vitamine C agit aussi dans la neutralisation du benzopyrène et des nitrosamines cancérigènes de la fumée de cigarette.

Vitamine C et détoxination

La vitamine C réduit la nocivité des métaux lourds comme le plomb, le nickel, le cadmium.

La vitamine C agit très efficacement (surtout lorsqu'elle est en synergie avec la vitamine A et la vitamine E) contre les dégâts causés par les radicaux libres.

Vitamine C et douleurs

La vitamine C a également un pouvoir antalgique (qui atténue la douleur) lorsqu'elle est utilisée à haut dosage. Il est possible dans ce contexte de l'utiliser même pour des douleurs très vives. Les douleurs importantes provoquées par les cancers des os peuvent être améliorées par de grosses consommations de vitamine C. (médecines nouvelles n°95 - 4è tr.99)

Vitamine C et crises de goutte

Il a été constaté que la prise de vitamine C à raison de 8 g/jour pendant 8 jours seulement amène une réduction de 30 % de l'acide urique sanguin. Elle peut donc être utilisée efficacement et sans arrière pensée dans la prévention et le traitement de la goutte. (médecines nouvelles n°95 - 4è tr.99)

Vitamine C et arthrose

Pour un grand nombre de gens, l'arthrose et les douleurs que cette dernière entraine sont liées au facteur de vieillesse. Combien de fois dois-je entendre en consultation, "que voulez-vous... c'est l'âge" un peu comme si l'arthrose était une fatalité contre laquelle on ne peut rien.

Eh bien c'est faux ! Le traitement de fond par la vitamine C va nous être très utile puisque la vitamine C est un élément fondamental de la synthèse du collagène (comme nous l'avons déjà vu plus haut). De plus elle est inhibitrice des prostaglandines et des métalloprotéases, tout en étant le meilleur chasseur de radicaux libres dont nous puissions disposer.

Dire que la vitamine C seule va régler le problème de l'arthrose serait erroné, mais l'associer en complément avec de la vitamine E, du cartilage de requin, du silicium organique et faire en sorte que l'équilibre acido-basique reste toujours le plus correct possible va permettre, que non seulement vous allez pouvoir stopper la progression de la dégradation occasionnée par l'arthrose, mais en plus, vous allez pouvoir améliorer l'état de vos tissus et cartilages sur un traitement au long cours. (des résultats visibles aux radiographies (entre 15 et 30 % d'amélioration) après 2 ou 3 ans de traitement).

Vitamine C et constipation

Un "des effets indésirables" pouvant être attribué à la prise de vitamine C à forte dose (supérieure à 10 ou 15 g/jour) est sa capacité de déclencher des diarrhées. Inutile donc de dire, que sans aller dans des dosages si importants, la prise régulière de 3 à 4 g/jour de vitamine C peut facilement aider les personnes constipées à réguler leurs selles. La vitamine C produit donc un effet laxatif, doux et constant.

Vitamine C et anémie

La vitamine B9 (acide folique) est présente dans le foie et les champignons, ainsi que dans les légumes verts. L'acide folique se transforme en acide folinique avec l'aide de l'acide ascorbique, donc de la vitamine C. Les carences en vitamine C entraine par voie de conséquence une mauvaise utilisation de la vitamine B9 qui devient elle même responsable des anémies.

Vitamine C et coagulation du sang

La vitamine C est un des élements indispensables à la coagulation du sang.

Il sera donc utile de prendre de la vitamine C dans tous les syndromes hémorragiques. Par ailleurs, les scorbutiques présentent toujours une diminution importante des taux de coagulation.

Vitamine C et maladies veineuses

La vitamine C en association avec des bioflavonoïdes est efficace et sans risque dans le traitement des varices, des ulcères variqueux et des hémorroïdes.

Vitamine C et hypertension

Une étude menée au Massachusetts portant sur 1370 hommes et femmes issus de différentes classes sociales a prouvé qu’il existe un lien direct entre l’apport en vitamine C par l’alimentation et le niveau de la tension artérielle. Plus le taux de vitamine C dans le sang est bas, plus la tension est élevée. Inversement, plus le taux de vitamine C est élevé, plus la tension artérielle se rapproche du niveau optimal. De plus, la vitamine C a une influence bénéfique sur le profil de cholestérol dans le sang.

Vitamine C et cholestérol

La vitamine C intervient également dans la conversion du cholestérol en acides biliaires. Il faut savoir que cette conversion est la principale voie utilisée par l'organisme pour se débarrasser du cholestérol en excès. La vitamine C joue un rôle régulateur dans le métabolisme des lipides. Une administration au long cours à doses suffisantes (entre 3 et 5g/jour) contribue à réguler les problèmes d'hypercholestérolémie et de triglycérides du sang.

Vitamine C et calculs biliaires

D'après l'étude NHANES III portant sur 13000 sujets, il existe une relation directe entre le faible taux de vitamine C dans le sang et le risque de lithiase biliaire. Ce risque a spécifiquement été constaté chez la femme. Quotidien du médecin, N°6684 du 10-Avr-2000

Il parait donc tout fait indiqué, là encore, de consommer régulièrement de la vitamine C ce qui peut prévenir la formation de calculs biliaires.

Vitamine C et enfants autistes

Il n'est pas nécessaire de comprendre la biochimie de la vitamine C pour savoir qu'elle est essentielle à la fonction cérébrale.

Les premiers signes d'une carence en vitamine C sont la confusion et la dépression. La vitamine C permet d'accroître la cognition, comme on a pu le constater chez des enfants normaux et trisomiques qui ont obtenu des résultats plus élevés dans des tests d'aptitude intellectuelle.

D'autres études ont montré une amélioration de l' EEG et de l'attention. Enfin, dans une série d'études remarquables, Hoffer et Osmond ont montré l'efficacité de la vitamine C pour traiter la schizophrénie. La vitamine C et l'autisme : la vitamine C a-t-elle déjà été utilisée pour traiter l'autisme? Il n'y a que deux études dans lesquelles on a évalué de façon spécifique l'effet de la vitamine C sur l'autisme.

La première a été effectuée en 1967 afin d'évaluer les effets de quatre vitamines : B3, B5, B6 et C.

Des doses d'un à trois grammes par jour seulement de vitamine C ont été utilisées (soit environ 20 mg/lb). À ces doses, la vitamine C a été largement surpassée par la vitamine B6 (18 études effectuées par la suite en ont montré les bénéfices).

La seconde étude portant sur les effets de la vitamine C sur l'autisme a été menée par Dolske et coll.(1993).

Au cours d'un essai en double insu contrôlé par placebo, d'une durée de 30 semaines, on a administré des doses de 52 mg/lb par jour (soit environ 7 g de vitamine C) à 18 enfants autistes (âgés de 6 à 19 ans) qui vivaient à la maison. On a alors noté une amélioration importante, au plan statistique, des résultats.

L'administration de doses plus élevées a vraiment donné de meilleurs résultats que la première étude.

Quelle est cependant la dose appropriée pour traiter l'autisme ? Personne ne le sait, mais la vitamine C est très sûre, même à de fortes doses, alors ce serait bien de pouvoir déterminer quelle serait la dose optimale dans le cas de l'autisme. La recherche a également montré que la vitamine C améliorait l'état des patients atteints de dépression et de psychose maniaco-dépressive qui, comme cela a été mentionné dans "Infantile Autism", semblent être liés à l'autisme sur le plan génétique.

Pourquoi la vitamine C n'est-elle pas plus souvent indiquée sur le plan thérapeutique ?

Lorsque l'on prend conscience de tous les bienfaits que nous apporte la vitamine C, l'on peut en effet se demander pourquoi les médecins ne la prescrivent-ils pas plus souvent... pour ne pas dire systématiquement.

Avant d'apporter ma propre réponse, j'aimerai laisser la parole au Dr.Pierre CORSON :

"Ces traitements par molécules naturelles non toxiques, sont simples et efficaces. Ils sont encore trop peu connus en France, où le corps médical reste sous l'influence de l'industrie pharmaceutique." (Dr.Pierre Corson - Médecines Nouvelles n° 95 - 4è trimestre 1999)

Eh oui... ne vous aie-je pas dit tout à l'heure : "A qui le crime profite ?"

La vitamine C est un produit naturel. Donc comme tout produit naturel, il n'est pas brevetable. Il est donc clair, que tout laboratoire peut en fabriquer. La concurrence est rude et les prix relativement bas.

Par contre, lorsqu'un laboratoire met au point une molécule totalement chimique pour combattre tel ou tel problème de santé, ils peuvent déposer un brevet qui va leur donner l'exclusivité du produit durant un certain temps. Temps suffisamment long (avant que le produit ne soit autorisé à être en médicament générique) pour qui'ls puissent gagner suffisamment d'argent.

Pensez-vous vraiment que les laboratoires cherchent à mettre au point des médicaments pour vous guérir ? Je crois que vous devez revenir sur terre et arrêter de rêver. Les laboratoires mettent en place des médicaments qui peuvent améliorer votre état, éventuellement soulager vos douleurs, mais certainement pas vous guérir.

Ils cherchent au contraire à vous maintenir dans un certain état de dépendance.

Voulez-vous des preuves ?

Toutes les informations données plus haut sur les vertus de la vitamine C sont toutes issues de travaux de chercheurs et autres scientifiques. Tous ces travaux ont été prouvés par de nombreuses études.

Pourquoi donner de la vitamine C aux insomniaques qui pourrait leur faire retrouver un sommeil calme et paisible en peu de temps, alors que l'on peut leur "vendre" des somnifères qu'ils vont devoir prendre toute leur vie, et comble de chance, provoquer d'autres effets indésirables qui va nécessiter la vente d'autres produits... qui vont à leur tour, réparer les dégâts du premier en provoquant d'autres symptômes qui vont nécessiter la prescription d'autres produits... qui vont.... vous avez compris ou je continue ?

Dans le même esprit, pourquoi donner de la vitamine C aux hypertendus alors qu'il est plus facile de leur vendre 1 ou 2 voire 3 hypertenseurs pour maintenir leur tension à un niveau acceptable... et comme cet hypertenseur va produire des effets indésirables, ceci va nécessiter la vente d'autres produits... qui à leur tour....

Pourquoi donner de la vitamine C en prévention des cancers, alors que le cancer lui-même fait vivre tellement de gens ? Je ne parle pas bien entendu de ceux qui doivent en mourir... je parle de ceux dont c'est le métier... ceux qui en vivent ? Voulez-vous vraiment qu'ils soient au chomage ? Non, restons sérieux et continuons d'avoir des cancéreux que l'on va pouvoir traiter en chimio, en rayons, etc...

Pourquoi donner de la vitamine C aux sidéens puisque l'on sait que celle-ci améliore leur état. Non, il est clair que cela ne coute pas assez cher. Il faut les traiter avec des molécules bien plus honéreuses et comme vous l'aurezcompris, des molécules qui vont provoquer des effets indésirables qui vont nécessiter....

Pourquoi donner de la vitamine C aux gens qui dépriment alors qu'il est bien plus facile de les entretenir avec différents anti-depresseurs, anxiolytiques, etc... qui à leur tour, vont provoquer....

Je pense que vous avez compris par vous-mêmes l'enchainement morbide dans le quel l'industrie pharmaceutique nous a conduit.

J'aimerai encore en ajouter une louche, en citant ci-après les propos du Dr.Rath.

" Lorsque vous apprenez les nombreux et extraordinaires bénéfices des vitamines, vous vous posez peut-être la question suivante: «Pourquoi ces informations salvatrices ne sont-elles pas utilisées par chaque médecin et dans chaque hôpital ? Pourquoi le fait que les animaux ne font pas d’infarctus parce qu’ils produisent leur propre vitamine C ne fait-il pas la une des journaux et des actualités télévisées?»

La réponse est éloquente: toute une branche de l’industrie a un intérêt naturel à obstruer, supprimer et discréditer toute information concernant l’éradication des maladies. L’industrie pharmaceutique gagne plus d’un milliard de dollars avec les médicaments pour ces maladies chroniques. Ces derniers soulagent peut-être les symptômes mais ne guérissent pas. Nous devons prendre conscience que la mission de cette industrie est de gagner de l’argent avec les maladies chroniques. La guérison ou l’éradication d’une maladie entraîne la disparition d’un marché de plusieurs milliards de dollars de produits pharmaceutiques.

Je vous encourage à lire les points cruciaux suivants sur la nature de l’entreprise pharmaceutique et d’y réfléchir. Vous comprendrez maintenant pourquoi nous sommes assaillis par les campagnes publicitaires des entreprises pharmaceutiques qui veulent nous faire croire qu’elles «cherchent des remèdes», «se battent pour l’éradication des maladies, augmentent l’espérance de vie», et autres fausses promesses. Ces déclarations trompeuses ont permis à l’industrie pharmaceutique, depuis des dizaines d’années, de camoufler la vraie nature de son entreprise – profit maximal avec les maladies chroniques.



La nature de l’industrie pharmaceutique

Le but naturel et le moteur de l’industrie pharmaceutique sont l’augmentation de la vente de médicaments pour les maladies chroniques et la découverte de nouvelles maladies pour commercialiser des médicaments existants.

Considérant cette vraie nature, l’industrie pharmaceutique n’a aucun intérêt à guérir les maladies. L’éradication d’une maladie supprime une source de revenus de plusieurs milliards de dollars. C’est pourquoi les médicaments sont d’abord développés pour soulager les symptômes et non pas pour guérir.

Si des thérapies d’éradication sont découvertes et développées, l’industrie pharmaceutique a un intérêt inhérent à supprimer, discréditer et bloquer ces progrès médicaux pour s’assurer que les maladies perdurent comme base d’un marché de médicaments très lucratifs.

L’intérêt économique de l’industrie pharmaceutique est la raison principale pour laquelle aucun progrès médical pour maîtriser les maladies les plus courantes, comme les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension, l’insuffisance cardiaque, le cancer et l’ostéoporose n’a été réalisé et que ces maladies continuent à progresser de manière épidémique.

Pour les mêmes raisons économiques, l’industrie pharmaceutique a formé un cartel international du nom de code de «Codex Alimentarius» dans le but de mettre hors la loi toute information de santé en rapport avec les vitamines et de limiter l’accès libre aux thérapies naturelles à une échelle mondiale.

En même temps, les compagnies pharmaceutiques retiennent l’information sur les effets et risques des médicaments de prescription et les effets secondaires très dangereux sont oubliés ou ouvertement publiquement reniés.

Dans le but d’assurer le status quo de ce schéma trompeur, une légion de lobbyistes pharmaceutiques est employée pour influencer le législateur, pour contrôler les organes de réglementation (par ex. la FDA) et manipuler la recherche médicale et l’éducation. Des campagnes de publicité coûteuses et des agences de publicité sont utilisées pour duper le public.

Des millions de personnes et de patients dans le monde sont doublement escroqués: une partie importante de leur revenu est utilisée pour financer les énormes profits de l’industrie pharmaceutique et en retour ils reçoivent une médecine qui ne guérit même pas.

Plus de morts que dans l’ensemble des guerres de l’humanité : Une conséquence directe: plus de personnes sont mortes de maladies évitables que dans l’ensemble des guerres de l’humanité. Les pages suivantes sont un résumé des étapes qui ont conduit à cette tragédie.

Le fait, par exemple, que la vitamine C stabilise les parois artérielles est connu depuis 200 ans. James Lind a alors découvert que la carence en vitamine C provoquait des hémorragies et le scorbut. Tout cadre de l’industrie pharmaceutique ou médecin qui nient connaître ces faits ne sont tout simplement pas crédibles. Pourquoi alors cette information n’a-t-elle pas été utilisée en médecine pour combattre

les maladies cardio-vasculaires? Pourquoi l’AQR (apport quotidien recommandé) officiel de vitamine C a-t-il été fixé à 60 mg, dose tout juste suffisante pour prévenir le scorbut mais sûrement pas pour éviter une propagation épidémique de la maladie cardio-vasculaire? Les pages suivantes apportent la réponse.

Au courant de ce siècle, les compagnies pharmaceutiques savaient qu’un apport optimal de vitamine C à la population mènerait à la disparition d’un marché de plusieurs milliards de dollars de médicaments prescrits. De plus, les vitamines ne sont pas brevetables et les marges sont faibles. A la lumière de cette analyse, la survie de l’industrie pharmaceutique est devenue dépendante de deux stratégies:

Utiliser tous les moyens pour bloquer la recherche, l’information et l’utilisation de vitamines et d’autres thérapies naturelles.

Promouvoir la supercherie que les médicaments de synthèse brevetables constituent la réponse aux maladies humaines.

L’industrie pharmaceutique est aussi indispensable pour un pays que le cancer pour l’organisme.

Comment se fait-il que des millions de personnes sont toujours prêtes à payer des milliards de dollars au cartel pharmaceutique pour une médecine qui ne guérit pas et souvent nuit?

La réponse à cette question est que pendant le siècle dernier le cartel pharmaceutique et sa légion de groupes de pression ont construit un labyrinthe complexe d’influences, de manipulations, d’infiltrations, de pots-de-vin, de primes économiques et de supercheries. Les éléments les plus importants de ce labyrinthe sont résumés dans les pages suivantes. Des millions de personnes et de patients ont systématiquement été trompés par :

La manipulation de la recherche pour donner une image «médicale» aux médicaments de synthèse plutôt qu’aux thérapies naturelles,

La prescription de ces médicaments par des médecins qui n’ont reçu aucune formation en médecine nutritionnelle et qui ont obtenu des avantages financiers pour prescrire des médicaments plutôt que des thérapies naturelles,

La duperie organisée par des campagnes publicitaires pour les produits pharmaceutiques à coup de millions de dollars qui trompent délibérément le public sur les effets et les risques des médicaments et la nature amorale de l’industrie pharmaceutique,

La réglementation établie par les organismes de contrôle et de législation sous l’influence des groupes de pression pharmaceutiques, interdisant des revendications de santé en rapport avec les vitamines et d’autres thérapies naturelles.

Aucune nation, à l’avenir, ne pourra se permettre de mettre à genoux son économie avec une industrie pharmaceutique qui grandit comme un cancer aux frais de la population, des entreprises et un secteur public qui étouffent à cause de l’explosion des coûts de santé d’une médecine qui ne guérit pas ".

--- fin de citation --- Vous pouvez retrouver ce dossier sur : http://www.rath.nl/new_default/new_main_fra/main.htm

Des études pour minimiser les effets positifs

Vous l'avez bien compris je pense. Il n'est pas du tout souhaitable pour les grands trusts pharmaceutiques que les gens se mettent à consommer du naturel, au sens large, et de la vitamine C en particulier, car malheureusement, si cela se faisait à grande échelle, bon nombre de gens se porteraient de mieux en mieux et une poignée de ceux qui se remplissent les poches, s'en porteraient eux moins bien.

Pourtant, il est difficile d'empêcher les "vrais chercheurs" et les scientifiques intègres de continuer leurs recherches pour prouver les bienfaits de la vitamine C.

Alors, le meilleur moyen est encore de publier des contre-études qui essaient tant bien que mal, de démontrer le contraire... histoire de semer le doute et de ralentir le phénomène vitamine C.

Ce genre de publications, il y en a eu de nombreuses et régulièrement, de nouvelles communications sont faites.

Ainsi, dernièrement encore, dans le Quotidien du Médecin, nous pouvions lire les articles suivants :

Vitamines: mise en garde américaine contre les supplémentations abusives - Académie des sciences américaines (Quotidien du Médecin-Journal N°6691 du 19-Avr-2000, page10)

ou encore :

Vitamine C: gare aux mégadoses-Congrès AHA à San Diego - (Quotidien du Médecin Journal N°6659 du 06-Mar-2000, page51)

Même la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Repression des Fraudes) affirme dans son rapport de septembre 1992, (page 7) "Des apports élevés de vitamine C (entre 4 et 8g/jour) pourraient avoir un effet défavorable sur l'absorption du cuivre. Ils favorisent la formation de calculs rénaux. Ils entrainent une diminution de l'acide urique et provoquent l'apparition de crises de
goutte chhez des individus prédisposés. Des syndromes de manque ont été décrits lors de consommation élevée à long terme. Une augmentation de la fréquence de survenue du scorbut a été notée faisant suite à ces syndromes. Certaines études font part également de la survenue du scorbut chez des nouveau-nés dont la mère consommait des doses élevées de vitamine C durant la grossesse."

Franchement... à la lecture de ce document... on a froid dans le dos !

Sur quoi repose ces affirmations : Sur une étude Russe menée entre 1950 et 1972 et qui concluait que les doses élévées de vitamine C réduisaient la fertilité et étaient dommageables au foetus. Bigre !

Ce qui est intéressant par contre, c'est que l'ensemble des chercheurs qui ont examiné cette étude de près et qui ont analysé les résultats ont conclu que ces études n'étaient pas significatives.

En effet, pour mener cette étude, on avait sélectionné un groupe de 20 femmes qui présentaient un retard de règles de 10 à 15 jours. On ignorait si ces femmes étaient enceintes ou non, on savait simplement que leurs règles étaient en retard. (ce qui ne prouve donc pas qu'elles étaient enceinte).

On leur a donné 6 g de vitamine C par jour, par voie intraveineuse. Au bout de 3 jours, 16 membres du groupe (sur les 20) retrouvaient une menstruation normale. Les 4 autres étaient enceintes. Et c'est sur cette base, un peu simplette, que les auteurs de l'étude utilisèrent ces résultats pour dire que la vitamine C avait détruit le foetus ! (source : guide des vitamines, page 244)

A la vérité, plus aucun chercheur digne de ce nom n'accorde un quelconque crédit à cette histoire russe... sauf ceux qui, bien intentionnés, cherchent à faire ralentir la consommation en vitamine C en jetant un sérieux discrédit sur tous les bienfaits que peut nous apporter cette substance.

Faut-il craindre l'apparition de calculs rénaux

La vitamine C est transformée dans le corps en acide oxalique. Les calculs rénaux sont formés d'oxalate de calcium. C'est ainsi que des auteurs ont pu suggérer que le risque de calcul était directement lié à la quantité d'acide oxalique excrétée et donc la quantité d'acide ascorbique consommée. Il faut savoir par exemple qu'un individu sain, qui ne consomme pas forcément de vitamine C sous forme de suppléments, produit envrion 25 à 50 mg d'oxolate par jour, dont 35 à 50 % sont issus de la consommation en vitamine C en provenance de la seule alimentation.

Les chercheurs ont pu démontrer que jusqu'à 5 g de vitamine C (en supplémentation) par jour, le taux de production d'oxolate par le corps restait inchangé et qu'il faut administrer au moins 9 g/j pour élever ce taux.

En clair, cela veut dire que la vitamine C n'est absolument pas en cause dans la formation de calculs rénaux, lorsque la prise quotidienne est en-dessous de 9 g/jour.

Par contre, il y a des individus sujets à une hyperoxalurie qui ont dans leurs urines des taux d'oxolates de l'ordre de 500, 700 ou 1000 mg et ceci même s'ils ne consomment pas des compléments de vitamine C. Il y a environ 5 % de femmes et 10 % d'hommes qui auront au moins un calcul rénal au cours de leur vie... avec ou sans vitamine C. (source : guide des vitamines, page 245)

Des méga-doses pour les cas extrêmes !

Selon le Dr. Cathcart et d'autres experts, la prise de plus fortes doses de vitamine C, lorsque vous êtes malade, abrégera de façon marquée la durée de votre maladie. Durant une épidémie de mononucléose, des patients de Cathcart, qui étaient atteints de la maladie, se sont remis à fonctionner normalement quelques jours seulement après avoir commencé à recevoir quotidiennement, par voie orale et intraveineuse, 200 grammes de vitamine C.

Les patients d'autres médecins de la même communauté ont cependant été hospitalisés pendant plusieurs semaines.

Ecoutons le Dr.Cathcart lui-même : "En 1974, lorsque ma fille Helen, alors adolescente, a été hospitalisée, car elle souffrait de la maladie de Hodgskin en phase "terminale" (stade 4B), j'ai décidé de lui faire prendre 40 grammes de vitamine C par jour (526 mg/lb). Ses médecins étaient atterrés : "Vous allez la tuer!" "Pas du tout", leur ai-je répliqué. Elle a rapidement guéri et, elle est aujourd'hui, 24 ans plus tard, en excellente santé."

La vitamine C n'est pas stockée dans l'organisme...

Certains vous dirons : "il est complètement inutile de consommer de grandes doses de vitamine C, puisqu'au delà de 60 à 80 mg, la vitamine C en surplus est éliminée dans les urines. Tout ce que vous consommez en plus, sert uniquement à "engraisser" les marchands de vitamine C."

Sachez pourtant qu'au-delà de la teneur en vitamine C du plasma sanguin, des études ont démontrées que les globules blancs continuent de "stocker" la vitamine C au-delà de la prise quotidienne de 60 mg.

Le Docteur Feigan, un chercheur californien, a calculé qu'il fallait multiplier par 10 les apports en vitamine C pour que le taux plasmatique soit multiplié par 2.

Pour que le plasma sanguin soit à saturation, il faut atteindre une concentration de 10 à 12 mg/litre, ce qui correspond à une prise journalière de 100 à 150 mg de vitamine C.

Lorsque cette saturation plasmatique est atteinte, le corps rejette plus de 60 % de la vitamine C excédentaire.

Autrement dit, plus vous manquez de vitamine C et plus vous la retenez. Par contre, dès que le plasma sanguin a atteint la concentration de 10/12 mg/litre, alors 60 % de la vitamine C absorbée est éliminée par les urines... ce qui veut dire encore que 40 % reste dans le corps... et si elle n'est plus absorbée par le plasma sanguin, puisqu'il est a saturation), ce sont les autres tissus qui renforcent leur réserve. (globules blancs principalement).

Alors... Vitamine C naturelle ou vitamine C synthétique ?

Je pense qu'il devient maintenant très clair pour chacun que la prise régulière de vitamine C est quasi indispensable. Avant de revenir avec vous sur la notion de dosage quotidien, j'aimerai encore voir avec vous, cette notion de choix dans la vitamine à absorber.

La plupart des auteurs s'accordent à dire qu'il n'y a absolument aucune différence entre la molécule d'acide ascorbique synthétisée à partir de sources naturelles, et la molécule d'acide ascorbique fabriquée synthétiquement en laboratoire.

La seule différence, toujours d'après ces auteurs est d'ordre tarifaire. La vitamine C de source naturelle est bien plus chère que la vitamine C synthétique. Ce qui est parfaitement vrai... en ce qui concerne le prix ! La raison en est toute simple :

Prenons le cas de l'ACEROLA.

Si l'on désire supplémenter à raison de 3 g/jour, en utilisant des gélules de poudre d'acérola dosées à 250 mg (ce qui est généralement courant), cela ne signifie pas pas que les gélules vous apportent 250 mg de vitamine C.

Cela signifie qu'il y a 250 mg de poudre d'acérola et compte tenu des concentrations en molécules d'acide ascorbique, en principe 20 à 22 % (concentrations qui peuvent varier en fonction d'un producteur ou d'un autre), cela signifie que vous apportez plus ou moins 50 à 55 mg de vitamine C par gélule.

Imaginez donc que pour supplémenter à 3 g/jour (soit 3000 mg), il faudrait absorber environ 60 gélules/jour. On oublie tout de suite !!!!

Il existe aussi les comprimés d'acérola à croquer, comprimés dosés à 500 mg de vitamine C. La plupart des comprimés d'ACEROLA ne comportent pas exclusivement de l'ACEROLA et sont dopés à l'acide ascorbique synthétique ainsi que des excipients de compression, des matières de charge.

A ma connaissance, OLINAT est actuellement le seul laboratoire à proposer l'ACEROLA en comprimés à sucer, dans un dosage de 700 mg. Ce laboratoire a mis au point fin avril 2000, une nouvelle élaboration galénique permettant la réalisation de comprimés de vitamine C naturelle exempts d'excipients de compression ou de matière de charge cryoprotectrices ou anti-agrégantes. Le substrat d'Acérola reste donc l'unique matière de base pour effectuer ces comprimés. Ces comprimés de nouvelle génération ont toutes les qualités des
productions antérieures et ne contiennent donc pas de colorants, pas d'arômes artificiels, pas de conservateurs, pas de sucres ajoutés et conviennent donc aux diabétiques.

NOUVEAU : voir le dossier complémentaire que nous venons de réaliser (18/03/2002) suite aux nombreuses questions quevous nous posez régulièrement sur le choix de la vitamine C : 3 sortes de VITAMINE C


Quelle vitamine C choisir ?

Parmi les différents produits que vous êtes susceptibles de pouvoir trouver sur le marché, il est clair que certains sont de bons produits et d'autres de moins bons produits.

Dans un souci d'apporter un bon produit au meilleur prix, chez NATURA-CLAIRVI.COM, nous avons décidé de proposer les produits suivants :

Vitamine ACEROLA 700 mg en comprimés à sucer ou à croquer OLINAT propose les comprimés d'ACEROLA 700 mg par boites de 40 comprimés emballés individuellement sous blister. Les produits du laboratoire OLINAT (installé en Belgique) sont bien entendu disponibles dans certains magasins de produits naturels en France.

Vous pouvez également trouver ces produits en vente par correspondance sur le web, et bien sûr, chez NATURA-CLAIRVI Sarl (Christine PERRUCHON) à l'adresse : http://www.natura-produits.fr.st/

Les prix NATURA-CLAIRVI Sarl sont très compétitifs... jugez plutôt :

ACE.1

ACEROLA 700 mg OLINAT (vitamine C naturelle extraite de la cerise Acérola) boite de 40 comprimés à sucer ou à croquer
ingrédients par comprimés 700 mg 9,20 €

ACE.2

ACEROLA 700 mg OLINAT (vitamine C naturelle extraite de la cerise Acérola) boite de 190 comprimés à sucer ou à croquer. Pour les gros consommateurs de vitamine C... voici une ACEROLA à un prix très attractif...19,80 €

Vitamine C-1000 TR avec extraits d'ACEROLA 25 mg du laboratoire Equilor : 1000 mg de vitamine C (acide L-ascorbique) + 25 mg de vitamine C extraite de l'acérola apportant les bioflavanoïdes permettant ainsi une très bonne assimilation du produit. Cette vitamine C est ce que j'ai trouvé de mieux dans les vitamine C dites mixtes. (voir le dossier sur les vitamines C mixtes : 3 sortes de VIITAMINE C.

Ce produit est disponible chez Natura-Clairvi Sarl à un prix très intéressant.


Comment faire une cure ?

Il est clair que tout le monde n'a pas les mêmes besoins... en fonction de l'alimentation, en fonction du stress, en fonction de l'absorption d'alcool ou si le sujet fume ou ne fume pas.

En consultation, il est très facile de déterminer le réel besoin pour chacun, mais il arrive très fréquemment de proposer le programme suivant : (donné à titre d'exemple uniquement et correspondant à des personnes en phase de pathologie.)

1ère phase

environ 8 à 12 g Vitamine C-1000 TR avec extraits d'ACEROLA 25 mg 2 à 3 comprimés avec 1 gd.verre d'eau, 3 fois/jour, (matin, midi et coucher) sur une période de 4 à 6 semaines.Vous pouvez également ajouter, 2 fois/jour, 2 comprimés de Vitamine ACEROLA 700 mg à sucer ou a croquer. 2 comprimés dans la matinée et 2 dans l'après-midi

2ème phase

environ 6 à 9 g Vitamine C-1000 TR avec extraits d'ACEROLA 25 mg sur une période variant de 2 à 3 mois suivant les individus :

2 fois/jour, 2 à 3 comprimés avec 1 gd.verre d'eau (au réveil et au coucher). Vous pouvez également ajouter, 2 fois/jour, 2 comprimés de Vitamine ACEROLA 700 mg à sucer ou a croquer. 2 comprimés dans la matinée et 2 dans l'après-midi.

3ème phase

environ 4,8 g en base, en traitement d'entretien, vous pouvez continuer avec Vitamine C-1000 TR avec extraits d'ACEROLA 25 mg

Par exemple, prendre 1 comprimé avec 1 gd.verre d'eau, au réveil et au coucher (soit 2 par jours) et compléter avec les comprimés de Vitamine ACEROLA 700 mg à sucer ou a croquer. 2 fois/jour, 2 comprimés

Pour commander ces produits chez NATURA-CLAIRVI SARL, cliquez sur le lien suivant : http://www.natura-produits.fr.st/

NOUVEAU : voir le dossier complémentaire que nous venons de réaliser (18/03/2002) suite aux nombreuses questions que vous nous
posez régulièrement sur le choix de la vitamine C : 3 sortes de VITAMINE C

Conclusion

J'espère vivement que ce dossier vous aura permis de mieux comprendre les bienfaits générés par la prise régulière de vitamine C.

Ce dossier s'est voulu le plus complet possible, mais reste évolutif. Je ne manquerai pas de le modifier et de le compléter en fonction de toutes les informations que je continue de collecter chaque jour.

Pour tous renseignements complémentaires, n'hésitez pas à me contacter personnellement :

soit par courrier :

Cabinet de Naturothérapie Philippe PERRUCHON

Le Central Parc - BP 212 (F) 74105 ANNEMASSE CEDEX

Tél. +33 - 0.450.38.53.14 ou 0.450.39.18.41

ou par e-mail à l'adresse : cabinet@natura-clairvi.com


Source des informations, Bibiographie, Adresses utiles

MEDECINES NOUVELLES

(n°95 du 4è trimestre 1999)

Vendu trimestriellement en kiosque.

Abonnement à : J.A.G - Boite Postale n° 2 - 14130 BLANGY LE CHATEAU

Le nouveau guide des vitamines.

Thierry Souccar et Dr Jean-Paul Curtay

Editions du Seuil, 1996, 345 p. 149 Fr.

Vitamines, sels minéraux, oligo-éléments

Dr Ph. DOROSZ - Ed. Maloine, 1996

Notre ange gardien : la vitamine C.

Dr Pierre Corson 365 pages – 120 francs. Guy Trédaniel Editeur

La bible des vitamines

du Docteur Dominique RUEFF.

Les caractéristiques physiques et chimiques de la Vitamine C.

Documents pour les classes préparatoires aux grandes écoles de l'Académie de Dijon. Travaux d'initiative personnelle encadré.

http://www.ac-dijon.fr/pedago/physique/Documents/prepa/tipe/VitamineC.html

Vitamine C : Les indications therapeutiques.

Dr Pierre Corson

Medecines Nouvelles - oct/nov/dec 1999

http://www.rath.nl/menue/news_content/fra/nouvelles/fra_1999_11_10_08.htm

Le site web du Dr.Cathcart : http://www.orthomed.com/

La vitamine C pour la prévention et le traitement de l'autisme

Article tiré de Autism Research Review International Note de l'éditeur/Bernard Rimland .

http://pages.infinit.net/autisme/articles/vitamine_c.html

La vitamine C peut prévenir l'asthme induit par l'effort

Alternatives Therapies in Health and Medicine, July 1998, Vol. 4, No. 4

http://www.reseauproteus.net/signaler/1998080400.htm

Le site du Quotidien du médecin

http://www.quotimed.com


Date de création : 15/03/2008 - 00:39
Dernière modification : 28/02/2013 - 04:08
Catégorie : Médecines parallèles
Page lue 1976 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

cadeau.gifSpécial !

 

quandtoutvamaloq4.jpg

Lien streaming

http://www.thrivemovement.com/the_movie

Les remèdes à ces conditionnements contre-nature ? Commençons par tisser des liens plus avancées entre la véritable Science, la Conscience, le militantisme… car NOUS sommes la Solution… et THRIVE nous propose des idées concrètes, l’autonomisation, des stratégies audacieuses sans précédents, afin de récupérer le Pouvoir sur nos vies et notre avenir.



Peuple Suisse, pensez-vous vraiment que ces personnes représentent votre souveraineté et sont à votre service ?








 



Texte à méditer :  Aussi longtemps qu’on ne le prend pas au sérieux, celui qui dit la vérité peut survivre dans une démocratie.  Nicolás Gómez Dávila
^ Haut ^