Par Stan Maillaud

Vaccin contre la grippe saisonnière + TAMIFLU = pandémie de grippe porcine L’objet de ce message est d’organiser la libre diffusion d’une information d’une extrême gravité, retenue par les médias et les autorités politiques et sanitaires du monde entier. Beaucoup d’entre nous se posaient des questions, aux vues des efforts relayés par nos prétendues autorités politiques et sanitaires, afin de nous affoler au premier éternuement. Très nombreux nous sommes à avoir compris qu’il s’agissait d’une opération financière pour le compte des compagnies pharmaceutiques en premier lieu. Pourtant, si ce point là constitue une évidence, nous étions loin de la vérité.

Une journaliste autrichienne d’investigation, Jane BURGERMEISTER, vient de mettre à jour l’effroyable complot qui menace l’Humanité Ses invraisemblables révélations issues de son enquête, nous apprennent que des matières vaccinales contre la grippe saisonnière ont été délibérément contaminées avec le virus de la grippe aviaire, par des laboratoires pharmaceutiques, avec la complicité de l’OMS et des autorités gouvernementales et sanitaires qui tentent d’étouffer ces faits. Contrairement à ce que beaucoup chez les plus avertis d’entre nous croient, concernant les découvertes de Jane BURGERMEISTER, la grande menace n’est pas le vaccin contre la grippe porcine, qui n’est pas encore en circulation ; il peut même s’agir d’un leurre, qui constituerait le coup de grâce dans un deuxième temps. Le premier réel danger qui nous menace tous aujourd’hui, c’est le fait qu’il puisse y avoir prochainement, et peut-être même à l’heure actuelle, des millions de doses de prétendu vaccin contre la grippe saisonnière en circulation, contaminées avec le virus de la grippe aviaire, qui n’est autre que le virus ressuscité de la grippe dite à tort « espagnole ».

Impossible de savoir quel stock de vaccins plutôt qu’un autre pourrait être concerné : ne tenez donc aucun compte du fait que quelques personnes de votre entourage ayant reçue une injection contre la grippe saisonnière puissent être vivantes à ce jour. Il apparaît que la pandémie tant annoncée par nos « autorités » doit en fait se manifester par les effets meurtriers des injections de prétendus vaccins contre la grippe saisonnière, sur lesquels des millions d’entre nous vont se jeter dans les jours qui viennent. Il apparaît que ces vaccins « sur-dosés », associés au TAMIFLU, constituent un mélange tueur. Des millions de personnes seront tuées par ces injections, accompagnées du TAMIFLU qu’elles auront cru bon de prendre aux premiers symptômes générés par le « vaccin sur dosé ».

Cette hécatombe donnera l’illusion qu’il s’agit de la pandémie tant annoncée. Croyant voir leurs semblables mourir autour d’eux d’une pandémie, les populations se précipiteront alors sur les prétendus vaccins contre la grippe porcine, dès qu’ils seront sur le marché. Là, les personnes recevant cette injection recevront en fait un vaccin très probablement contaminé par un cocktail de virus aviaire, porcin et humain, qui les tuera après les avoir rendus extrêmement contagieux. Le virus aviaire ou porcin recombiné avec celui de la grippe saisonnière en fait une arme biologique redoutable, extrêmement contagieuse de l’homme à l’homme. Il est effectivement prévu que la loi martiale soit appliquée en automne 2009, et que l’OMS prenne le contrôle des 194 gouvernements qui lui sont affiliés, au fur et à mesure que ceux-ci reconnaîtront le niveau 6 de pandémie décrété le 11 juin 2009 par l’OMS.

Mais, pour ce qui est des plus avertis d’entre nous, nous focalisons trop sur la proche fin de nos libertés fondamentales, menacées formellement par la promesse de la loi martiale, ainsi que sur le prétendu vaccin contre la grippe porcine et ce qu’il cache : Je le répète, si tout ceci va effectivement se produire, en l’occurrence il peut s’agir d’un leurre qui nous fasse passer à côté de l’urgence d’identifier la menace immédiate, celle qui va tout déclencher ; les prétendus vaccins contre la grippe saisonnière, devenus si à la mode. Des millions de personnes sont bien destinées à mourir dès 2009, pour commencer, partout en France notamment : J’ai pu lire il y a cinq jours dans la Dépêche du Midi qu’une circulaire émanant des différentes préfectures de notre pays enjoignait les maires de toutes communes à prendre des dispositions en urgence pour prévoir des sites de stockages de cercueils, ainsi que des fosses communes !

Selon cette circulaire, nos maires doivent également prévoir de renforcer les effectifs de croque-morts communaux. Nous n’avons pas une minute à perdre pour alerter nos semblables par tout moyens à notre portée ; il n’y a pas d’autre priorité, d’autre raison de se lever le matin. Deux mots sont en suspend au dessus de nos têtes, accrochés à cette fameuse épée de Damoclès avec tout le poids de leur sens tragique ; trop tard. Quand ses deux mots se décrochent, il n’y a plus rien à faire, et je ne sais pas au moment où je lis ces lignes s’ils ne se sont pas décrochés…

Le crime de masse par attaque bio terroriste menée par l’OMS Si l’on ne devait retenir qu’une chose, il faut savoir que la pandémie annoncée n’est pas naturelle, mais d’origine criminelle, causée par ceux-là mêmes qui prétendent en gérer la crise, dans des buts financiers, politiques et… …hégémoniques !

Ce sont les mêmes qui veulent nous imposer leurs « vaccins » et « médicaments », et qui provoquent la pandémie ! Ce sont leurs vaccins qui sont prévus pour constituer les vecteurs des virus mortels génétiquement modifiés ! La terreur de la grippe porcine est le prétexte utilisé pour la diffusion de millions de doses de vaccins contre la grippe saisonnière, d’une part, et contre la grippe porcine d’autre part. Si l’on ne sait pas grand chose concernant la composition des prétendus vaccins contre la grippe porcine – qu’il est pourtant prévu de nous imposer par la terreur et les armes en automne ! – tout est mis en œuvre pour nous cacher le fait que des matières vaccinales prévues pour la confection de quelques millions de doses de vaccins contre la grippe saisonnière, ont été sciemment contaminées avec des matières virales de grippe aviaire. Pardon de me répéter, mais c’est capital. Ce cocktail constitue une arme de destruction massive classifiée comme telle selon les critères mêmes des organismes gouvernementaux. C’est là le point essentiel des révélations de Jane BURGERMEISTER.

Concernant ce point, étudions les faits dans leur chronologie : La grippe espagnole qui élimina entre 20 et 50 millions de personnes à la fin de la première guerre mondiale n’a rien d’espagnole, et n’est pas due à un mauvais coup de mère Nature ; il s’agissait d’un virus de la grippe aviaire, qui fut initialement transmis aux soldats alliés et allemands par le biais d’une campagne de vaccination contre la typhoïde. Ces vaccins tueurs avaient été obtenus suite à des prélèvements de pus sur des personnes infectées, et produits par la compagnie pharmaceutique ROCKEFELLER. Ce fait resta étouffé jusqu’ici. L’OMS, création de ROCKEFELLER basée au PENTAGONE, a produit un mémoire en 1974 sur la façon dont il était possible de transformer un vaccin en arme de destruction massive.

Le virus de la grippe dite espagnole a été ressuscité en 2003 par le Dr Jeffrey TAUBENBERGER (chef de l’institut de pathologie des forces armées à Washington) avec ses deux équipes de biologistes moléculaires et de virologistes, suite à huit années de recherche pour le compte du PENTAGONE, soit disant sur la base d’un cadavre d’époque retrouvé congelé.

L’OMS et d’autres organismes gouvernementaux ont financé ces recherches. Cette opération est à l’origine de l’apparition de l’actuel virus de la grippe aviaire H5N1, qui fit parler de lui en 2007. En été 2008, en Pologne, 21 sans abris furent tués par un prétendu vaccin contre la grippe aviaire, mis sur le marché par NOVARTIS.

Au cours de l’hiver 2008/2009, l’OMS a adressé à BAXTER A.G - filiale autrichienne de BAXTER INTERNATIONAL - 72 kilos de matières virales H5N1 : BAXTER A.G a combiné la dite matière virale avec des matières vaccinales prétendues contre la grippe saisonnière. BAXTER a déclaré une patente concernant des mutations sur un virus H5N1, ce qui prouve que BAXTER travaille bien sur un programme de création d’une arme biologique de destruction massive. Tentative manquée d’attaque terroriste biologique : Entre la fin janvier et le début février 2009, BAXTER A.G envoya par le biais d’AVIR GREEN HILLS BIOTECHNOLOGIE la matière virale provenant de l’OMS - et donc des laboratoires du PENTAGONE - avec de faux étiquetages les présentant comme des vaccins contre la grippe saisonnière, à 16 laboratoires répartis dans quatre pays différents. C’est un laborantin Tchèque qui s’aperçut du réel contenu des matières, suite à des tests qui tuèrent les animaux dits de laboratoire qui reçurent le « vaccin ». Le faux étiquetage ne peut pas constituer une erreur, et le non respect des règles élémentaires de sécurité de BAXTER lors de cette opération ne peut pas être apparenté à un dysfonctionnement.

Malgré ces faits accablants, reconnus par un porte-parole de BAXTER A.G, et ne prêtant pour autant à aucune équivoque quant à l’intention criminelle, aucune enquête ni mesure judiciaire ou même disciplinaire n’a été entreprise ni par l’OMS, ni par les autorités autrichiennes averties. Au contraire, tout semble avoir été fait pour étouffer cette sordide affaire ; et les prérogatives de BAXTER pour continuer à produire et à diffuser des vaccins dans le monde n’ont pas été remises en question. La grippe porcine a fait son apparition au Mexique au printemps 2009, à 50 kilomètres d’un site de BAXTER INTERNATIONAL, sans que l’on ne comprenne comment…

Mais Jane BURGERMEISTER apporte la preuve, dans son dossier « action du 10 juin », que la dissémination dudit virus au Mexique est d’origine criminelle, et que sa fabrication fut financée par l’OMS. Le virus de la grippe porcine est un mélange de grippe porcine, humaine et… …aviaire.

Quelques temps avant l’apparition de ce virus au Mexique, Nicolas SARKOZY s’y rendait pour favoriser le développement sur place de SANOFI AVENTIS dans le domaine de la production de prétendus vaccins contre tous types de grippe. Son homologue OBAMA fut également en visite à Mexico, à une période qui coïncide avec l’apparition du foyer de grippe porcine qui tua plusieurs de ses fonctionnaires OBAMA détient des intérêts dans la compagnie BAXTER INTERNATIONAL.

Attaque terroriste biologique en train, le 27 avril 2009 : Un début de pandémie a été provoqué en Suisse, à Genève ; une personne transportait par train dans un vulgaire sac de voyage, un récipient contenant huit fioles avec des matières virales de grippe porcine ; les conditions dans lesquelles la matière virale était conditionnée, ont provoqué l’explosion du tout. La matière virale fut projetée sur de nombreux passagers, et cet « accident » ne fut pas tiré au clair. Aucune précaution ne fut recommandée à la trentaine de policiers rendus sur les lieux, ni aux personnels chargés de nettoyer, pas plus qu’à la soixantaine de passagers du wagon ayant reçue des projections de matières virales.

L’ensemble des éléments rapportés par la journaliste d’investigation tente à prouver qu’il ne s’agissait aucunement d’une négligence, mais bien d’un acte criminel, dont on ignore les réelles conséquences. Les actions de Jane BURGERMEISTER : Suite à ce qu’elle découvrit à travers son investigation, Jane BURGERMEISTER décida de rendre publique toute l’affaire, en dénonçant les compagnies pharmaceutiques BAXTER INTERNATIONAL, SANOFI AVENTIS et NOVARTIS, qu’elle accuse de comploter en vue de produire et de mettre en œuvre une arme de biotechnologie de destruction massive dans le but de provoquer une pandémie globale.

Elle accuse également des banquiers privés internationaux, dont les ROTHSHILD et les ROCKEFELLER, ainsi qu’une impressionnante liste de personnalités du monde politique et sanitaire, comme étant coupables d’avoir planifié en secret la plus monstrueuse attaque de terrorisme biologique jamais connue par l’Humanité, en vue de procéder à l’avènement du Nouvel Ordre Mondial. (« Nous irons ensembles vers le Nouvel Ordre Mondial et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer ». Nicolas SARKÖZY de NAGI-BOCSA, discours de vœux à l’Union Européenne.) Jane BURGERMEISTER a déposé en février 2009 une première plainte auprès du Parquet de Vienne en Autriche, contre les compagnies pharmaceutiques BAXTER AG, BAXTER INTERNATIONAL, AVIR GREENN HILLS BIOTECHNOLOGY pour les faits suivants : « Développement, production, diffusion et utilisation d’armes biotechnologiques de masse, entre 2008 et 2009, dans le but de provoquer une pandémie globale de grippe aviaire afin de réaliser une opération financière extraordinaire, avec des actes qui vont à l’encontre des lois relatives à la criminalité internationale et les crimes de masse » La journaliste formula une deuxième plainte en avril 2009, pour dénoncer l’attaque bio terroriste réalisée en Suisse, puis déposa une troisième plainte le 10 juin 2009, auprès du FBI, par le biais de l’ambassade des Etats Unis à Vienne, à l’encontre de l’OMS, l’ONU, les banquiers privés internationaux de ROTSCHILD, ROCKEFELLER et SOROS, ainsi que pour toute une liste de personnalités, dont Barack OBAMA et Werner FAYMANN, chancelier d’Autriche.

Tous les détails sont dans le dossier « June 10th action » de Jane BURGERMEISTER accessible sur son site /theflucase.com ; et dans la section « download » se trouvent les copies de ses plaintes en anglais.

Le fait le plus grave concerne bien sûr cette contamination de matière vaccinale contre la grippe saisonnière par BAXTER, et sa tentative d’en faire produire et répandre plusieurs millions de doses. Par ailleurs les produits pharmaceutiques imposés d’autorité par l’establishment médical et ses innombrables complices comme étant les seuls pouvant vous sauver de cette pandémie qu’ils provoquent, se révèlent être des produits hautement toxiques et délétères, en dehors de toute suspicion légitime de contamination des vaccins par des matières virales.

Précisons au passage que si le TAMIFLU a été imposé à une centaine de nos aînées pris au piège dans une maison de retraite, cet été en France, sans qu’il y ait eu la moindre confirmation d’un seul cas avéré de grippe porcine, ce produit peut provoquer des effets secondaires - que je qualifierais d’ailleurs plus volontiers d’effets primaires ou principaux - tels que des troubles du comportement pouvant entraîner l’automutilation et le suicide ! Je vous épargne la litanie des effets secondaires qui n’effrayent plus les consommateurs de chimie aguerris que nous sommes devenus suite à force propagande, tels que les habituels maux de tête, nausées, vomissements, diarrhées et compagnie. Plus grave encore, le TAMIFLU, comme le RELENZA et la célèbre ASPIRINE, a la propriété de rabaisser la température corporelle, ce qui constitue un facteur d’aggravation de maladie virale. En effet, depuis PASTEUR - cheval de bataille des industries pharmaceutiques financées par les banquiers privés internationaux pour orienter ses recherches dans leur intérêt - on nous persuade que quand on a la fièvre il faut la faire tomber, alors qu’elle consiste en un processus naturel de lutte contre les virus qui ne survivent pas à cette élévation de la température du corps.

De ce fait, la prise de TAMIFLU suite à une injection de vaccin contre quelque grippe que se soit, ferait du corps humain un véritable incubateur viral, favorisant l’effet de commutation du virus. Sources : Dr Léon G HORWITZ, diplômé de Harvard, expert international en maladies nouvelles ainsi qu’en terrorisme bactériologique, ayant mené des enquêtes accablantes notamment sur les campagnes de vaccination prétendues contre l’hépatite B organisées par l’OMS et ayant provoqué l’épidémie de SIDA dans le monde.

Quant au vaccin prétendu contre la grippe porcine, personne ne connaît sa composition, et il fait pourtant l’objet d’une campagne prévoyant son injection obligatoire, et par la force. Il faut se référer aux études scientifiques qui ont été menées sur tous les vaccins en circulation, et aux révélations de la journaliste française Sylvie SIMON, par exemple, - lire d’urgence son livre « Vaccination l’overdose » aux éditions « Déjà » - ou encore du Dr HOROWITZ, ou de l’avocat français Jean-Pierre JOSEPH, - « les Radis de la colère », et « Vaccins, mais alors on nous aurait menti » aux éditions Soleil – ou de l’ingénieur chimiste Michel DOGNA – « Prenez votre santé en main », éditions Guy TREDANIEL – ou bien d’autres encore, pour comprendre que le vaccin qui nous sera imposé de façon terroriste ne peut de toutes façons pas être sans danger, loin s’en faut. Il est triste que la grande majorité du corps médical ignore ou fasse semblant d’ignorer que tout vaccin imposé par des lois iniques en France, contient des substances toxiques au delà de tout prétendu seuil critique, tels que des métaux lourds, du formol, des virus génétiquement modifiés, des souches de protéines animales, etc.

Mais des fuites quant à la composition probable du monstre en fabrication, circulent, et Jane BURGERMEISTER nous avertit que dans celui-ci, il y aurait comme adjuvant retenu, du mercure, comme dans d’autres vaccins tristement célèbres pour des maladies profondément invalidantes. Crime de masse ; volonté hégémonique… Une logique à tout cela ? Si Jane BURGERMEISTER s’en prend courageusement aux banquiers privés interna- tionaux, ceux qui tirent les ficelles de notre imposture politique mondiale, ça n’est pas seulement parce que ceux-ci ont des intérêts colossaux en amont des compagnies pharmaceu- tiques qui leur appartiennent, ou des intérêts encore plus colossaux à travers les emprunts monumentaux que les nations sont obligées de leur faire pour financer l’achat de leurs millions de doses de vaccins tueurs.

Il est un concept en vogue depuis plusieurs décennies, inimaginable pour l’entendement, dans les cercles très privés de leurs sociétés secrètes : La nécessité d’une régulation de démographie, ou plutôt de procéder à une opération hégémonique. Le protégé de Nelson ROCKEFELLER, Henri KISSINGER, qui, selon les archives du Congrès Américain, a ordonné à la CIA de développer des armes bactériologiques ; aujourd’hui conseiller du président Barack OBAMA, produisit en 1974 un mémoire pour le président NIXON sous la référence NSSM-200-mémorandum, rendu public en 1989 - sur la nécessité de réduire la population mondiale, qui devait être considéré selon lui comme une priorité. Robert Mc NAMARA, ancien président de la Banque Mondiale ; ancien secrétaire d’Etat des Etats Unis ; criminel de guerre ayant ordonné les bombardements massifs du Viêt-Nam ; et qui fut l’un des instigateurs du Programme Elargi de Vaccination (PEV), initié par l’OMS en1974 dans le but de vacciner un maximum d’enfants dans le monde, déclara, je cite : « Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire les taux de natalité s’est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels ; la famine, les maladies ».

Le 31 mars 2009, le Dr Nina FEDOROFF, conseiller scientifique et technologique du président Georges W. BUSH puis du président Barack OBAMA, déclara lors d’une interview à la BBC qu’il y avait trop de monde sur Terre, et qu’il s’agissait d’une priorité que de réduire les populations mondiales pour la survie de la planète. Sources : news.bbc.co.uk En effet, si le crime organisé international nous domine par le biais des énergies fossiles, nous interdisant par la terreur de développer des énergies telles que le moteur magnétique, la vraie énergie solaire ou l’anti gravité, par exemples, c’est pour nous maintenir sous la dépendance d’une technologie puisant dans les ressources d’énergies fossiles, une technologie dont les banquiers privés et leur clique ont évidemment le monopole total. Nous devons ignorer qu’il existe d’autres sources d’énergie que celles par les quelles le syndicat du crime nous maintient sous sa dépendance.

Il en résulte que ces énergies fossiles s’épuisent. Les cultures intensives, elles, épuisent la terre ; un procédé de cultures intensives qui ne sert pas d’autres intérêts que ceux des banquiers privés et leurs cliques, pour nous maintenir sous leur dépendance alimentaire. Notez bien au passage que l’empoisonnement chronique qui résulte de ces technologies barbares et d’une alimentation industrielle, fait le jeu de ce syndicat du crime, puisque cela fait de nous de bons clients d’une industrie médicale qui constitue un des chevaux de bataille de ce dit syndicat du crime international.

Bref ; si il faut dominer l’espèce humaine, il faut tout de même aménager un break à la planète. Alors, cette nécessité d’une opération hégémonique globale qui circule dans les cercles de sociétés secrètes, circule également dans les échelons inférieurs, de loges maçonniques du niveau de préfets, de hauts fonctionnaires, de directeurs de grands journaux ou même de militaires de très haut rang ; brefs, dans les loges secrètes du niveau des responsables politiques, administratifs, militaires, et de direction des médias.

C’est un terrible secret qu’ils sont tenus de garder pour eux, comme tout ce qui se dit dans leurs réunions secrètes, et qui leur est présenté ainsi : Aux vues du massacre de la planète, dont sont responsables les populaces ; de l’explosion démographique incontrôlée des dites populaces ; de la menace que court la planète et donc… l’humanité elle-même – si la planète meurt, l’humanité ne peut y survivre, c’est d’une logique implacable… il est indispensable pour toute élite responsable, de considérer avec sang froid la nécessité d’une opération hégémonique.

Le raisonnement est accompagné de la « preuve » que la planète se réchauffe, à cause principalement des milliards de voitures en circulation, ce qui est un canular puisque la planète n’a gagné en réalité qu’à peine plus d’un demi degré sur une moyenne de plusieurs décennies.

La fonte des glaces n’est générée que par un basculement progressif des pôles, et n’a rien à voir avec un quelconque réchauffement climatique.

Les « philanthropes » internationaux qui tiennent ce raisonnement à nos énarques et autres élites propres sur elles, ne leur disent pas que les humains sont prisonniers – tout comme elles - de cette obligation d’employer des énergies polluantes. Si ces humains venaient à découvrir et se transmettre librement les technologies utilisant les vraies énergies libres et extraordinaires, s’en serait fini du pouvoir des banquiers internationaux. Ce qui n’est pas précisé à nos responsables éclairés, c’est que si nous avons pu dépasser ce chiffre de cinq milliards, c’est que cela faisait le jeu du syndicat du crime qui a constitué son pouvoir sur la domination des masses au fur et à mesures qu’elle croissait.

Quoi qu’il en soit, pour les maîtres du monde, il est temps, maintenant que leur pouvoir est à son apogée, et que nous risquons d’être difficiles à contrôler, de couper le gazon à ras en arrachant les mauvaises herbes. Partez donc du principe, aussi aberrant que cela puisse sembler, que les « autorités » gravitant dans les cercles d’influence intermédiaires de loges secrètes, sont dors et déjà convaincues de la nécessité de nous massacrer de façon froide et calculée, pour la sauvegarde même de notre espèce, et sont au parfum de cette monstrueuse opération en cours. Il faut savoir ce qui se passe dans ces milieux, pour appréhender la logique du massacre programmé, et son acceptation par nos « élites éclairées » bien trop manipulées par leur ego et compromises par diverses méthodes, pour risquer de s’y opposer.

Le préfet du coin, par exemple, est convaincu de la nécessité du massacre, et au courant du fait que celui-ci est lancé : ce préfet du coin pense, dans le meilleur des cas, œuvrer pour le bien de l’humanité en en gardant le lourd secret, et en participant donc activement à l’opération, garantissant par son silence son plein succès. Il pense aussi être à l’abri de ce massacre, par le biais de sa loge secrète. Pour cette raison, tout ce que dénonce Jane BURGERMEISTER ne trouve aucun relais au niveau de la presse ou des pouvoirs politiques, et au contraire ceux-ci étouffent toute l’histoire en arguant qu’il ne s’agit que théories de complot, malgré la gravité incommensurable des faits. Ou l’art de faire passer des faits pour des théories, avec autorité. Vaccins ou tueurs ? Le tri sélectif…

Une question se pose alors avec logique ; comment nos « autorités » politiques, administratives et militaires, pourraient-elles se préserver de la pandémie ?

Réponse : Croyez vous vraiment que les monstrueux génies qui mettent au point les virus tueurs, ne sont pas en mesure de créer les réels vaccins et antidotes dont ils ont avant tout besoin ?

De même qu’il y a une justice à deux vitesses, il doit y avoir des vaccins et remèdes à deux effets distincts ; tout n’est que question d’étiquetage, d’organisation et de… … « Confidentialité ».

Vu de la fenêtre de nos « responsables éclairés », devant l’énormité du complot et la puissance de leur organisateurs, ils ne peuvent y survivre qu’en acceptant de collaborer, et faire partie des cercles très restreints d’élus qui recevront le vrai vaccin, en échange de leurs bons et loyaux services. Pour argumenter ce point, et en reprenant un fait dénoncé par Jane BURGERMEISTER ; lors de sa visite à Mexico ce printemps, qui coûta la vie à des fonctionnaires de sa cours, contaminés par le virus porcin, Barack OBAMA déclara qu’il en avait réchappé parce qu’il avait été vacciné, alors que le vaccin qui est prévu pour une diffusion de masse n’est pas encore au point, comme chacun le sait !

Il s’agissait là d’un message à l’attention des « élites » intermédiaires, afin de les rassurer quant à l’existence de stocks de réels vaccins à leur disposition, dans le cas ou ces élites collaboreraient aux plans monstrueux. Mais, pour ce que je connais des fonctionnements des sociétés secrètes, le tri sera en réalité encore plus sélectif, les échelons inférieurs de la pyramide ayant vocation à être sacrifiés pour la cause.

Nos braves collabos de responsables politiques, administratifs, sanitaires et militaires auront la surprise. Il y a donc en toute logique des versions de vaccins aux effets diamétralement opposés, destinées aux « masses nuisibles et stupides », et aux « élites éclairées ». Cela doit concerner évidemment en premier lieu les vaccins contre la grippe saisonnière, car il serait bluffant de voir nos « responsables » éclairés se faire vacciner et passer le cap des débuts de l’hécatombe.

On ne croit que ce que l’on entend, et que ce que l’on voit ; hors, on n’entend que des mensonges, et ne voit que des illusions. Il est même probable qu’il y ait une version à part pour les militaires, dont les « élites » ont besoin pour leurs sales besognes ; en revanche et encore en toute logique, il n’en est pas de même pour les proches et les familles de ces militaires, policiers et gendarmes ; à bon entendeur, salut. Pour conclure : Aux vues des révélations gravissimes de Jane BURGERMEISTER, des preuves qu’elle avance dans ses dossiers accessibles sur son site, et des nombreuses études et cas concrets qui les recoupent ; des non-réactions des innombrables autorités prétendues responsables ; du pouvoir toujours intacte de BAXTER de réitérer sa tentative d’attaque bio terroriste de masse ; de la complicité des médias pour nous cacher ces faits d’une gravité incommensurable ; de l’impossibilité que nous avons dans la pratique d’avoir une quelconque confiance vis à vis de quelque prétendue autorité sanitaire ou politique que se soit ; de l’impossibilité donc, pour nous tous, de savoir ce que contient tout prétendu vaccin, provenant d’un stock ou d’un autre ; de la logique probabilité que ceux en circulation puissent donc être contaminés par des matières virales fatales à l’homme ; de la terrible logique qu’il puisse y avoir une réelle volonté hégémonique de la part des « maîtres du monde », admise par nos «responsables éclairés » :… …

Accepter de se faire vacciner contre la grippe saisonnière, ou la grippe porcine - quand les « vaccins » qui la concernent feront leur apparition - ou encore de prendre du TAMIFLU, revient à jouer à la roulette russe avec une arme au barillet au trois quart plein, au moins.

Question : Etes-vous d’accord pour poser le canon d’un revolver au trois quart approvisionné sur la tempe de vos enfants, de relever le chien et de presser la queue de détente, et de recommencer, parce que nos « responsables éclairés » entendent abuser de leur pouvoir pour vous le conseiller, puis vous l’imposer ?

Dans la même logique, imposer ou même conseiller à quiconque le prétendu vaccin contre la grippe saisonnière, le TAMIFLU ou le RELENZA ainsi que le prétendu vaccin contre la grippe porcine, constitue une irresponsabilité criminelle, voir une complicité de crime de masse, du moment que l’on détient l’information qu’une enquête criminelle est en cours en Autriche, quant au complot mondial dénoncé.

Dans cette optique, il convient d’ailleurs de savoir que le Parquet de Nice a été récemment saisi par l’association SOS JUSTICE et DROITS de l’HOMME, sur la base des mêmes faits, ce qui devrait également générer en toute logique une enquête judiciaire en France qui sera vite étouffée, mais imposer le principe de précaution.

Les personnels du corps médical qui reçoivent la présente missive, ou écoutent sa version vidéo, ont le choix, en connaissance de cause et en conscience, entre ; respecter le principe de précaution au risque de compromettre leur carrière ; ou se rendre complice d’un crime de terrorisme biologique de masse.

La remise en question de ce que l’on croit savoir suite à une dizaine d’années de lavage de cerveau par un establishment médical imbriqué dans un syndicat du crime international, est aujourd’hui de mise, ne serait-ce que pour ne pas condamner ses propres enfants, pour commencer. Cette qualification pénale de complicité de crime de masse concerne tous les hauts fonctionnaires, tous les élus, toutes les personnalités politiques, toutes les personnes qui s’adonnent ou participent à cette campagne criminelle au mépris de tout principe de précaution, de tout respect de nos libertés et droits fondamentaux, de nos vies et de celles de nos enfants.

Le fait, pour tout commandant d’unité, d’imposer à ses hommes les prétendus vaccins et médicaments incriminés, constitue une trahison criminelle, ainsi qu’une complicité de crime contre l’humanité. Il en est de même pour tout commandant d’unité de police, de gendarmerie ou d’autre armée, qui participe, au prétexte irrecevable de l’ordre criminel reçu, à la campagne de terreur d’une loi martiale afin d’imposer aux citoyens qu’ils sont censés protéger, les prétendus vaccins incriminés.

Le fait, pour toute autorité publique, tout directeur de journal ou de publication, tout journaliste, d’effecteur de la rétention d’information concernant les révélations et les actions pénales engagées par Jane BURGERMEISTER et SOS JUSTICE et DROITS DE L’HOMME, constitue aux yeux de la loi une complicité du crime dénoncé, ainsi qu’une trahison envers les citoyens qui placent leur confiance en eux. Que faire ?

Pour faire face aux virus tueurs, quelques médecins et scientifiques dont le Dr Marc VERCOUTERE recommandent la vitamine C, de préférence issue de l’acérola bio, avec des doses bien au delà des recommandations de l’OMS, lesquelles ne servent qu’à éviter le scorbut. Il n’y a pas de surdosage possible.

Toujours dans l’otique de remonter notre système immunitaire et de renforcer notre milieu naturel – forcément affaiblis à la base par divers vaccins imposés dans notre enfance – il est également préconisé le chlorure de magnésium, selon un protocole qu’il suffit de chercher sur Internet. Jane BURGERMEISTER conseille les mêmes compléments, et également l’argent colloïdal.

Le souci concernant toute vitamine ou complément alimentaire, est que nos gouvernements s’apprêtent à commettre une nouvelle trahison par le biais de l’Union Européenne, en acceptant les nouvelles règles du Codex Alimentarius pour le 31 décembre 2009. Ces règles intolérables prévoient d’interdire la majorité des compléments alimentaires, vitamines et minéraux, jusqu’aux herbes, et de réglementer ce qu’il en restera toléré en deçà des dosages utiles.

Comme vous le constatez avec effroi, rien n’a été laissé au hasard par le syndicat du crime international. Comment agir ?

Toute personne ayant pris connaissance du présent message comprendra la nécessité vitale qu’il y a de stopper les plans criminels en cours.

On peut se réfugier dans les montagnes avec des armes et des stocks de vitamine C et de chlorure de magnésium, ce qui se passera derrière nous, nous rattrapera de toute façon.

Il n’y a donc qu’une seule alternative, après avoir identifié et franchi le réflexe de dénégation que génère une réalité si insurmontable à tout esprit humain ; diffuser l’information, et ne se lever que pour ça chaque prochain jour qui précèdera l’horreur qui attend l’Humanité. Si dans ce genre de situation, tout un chacun replonge la tête dans le trou en se persuadant qu’il est trop petit pour changer quoi que se soit, il est de mise d’avoir un peu plus de courage, et de s’autoriser à comprendre ce qui suit : Chaque personne qui me lit ou m’entend, doit se considérer comme un noyau de résistance, capable de faire tâche d’huile en diffusant l’information dans son périmètre géographique immédiat, à commencer par les voisins et amis. Il faut surtout sortir du cadre d’Internet – cadre qui risque de vous révéler des surprises quand la loi martiale sera en vigueur - et aller au contact des gens, éventuellement avec la version écrite de ce message, ou tout document émanant des enquêtes et actions de Jane BURGERMEISTER.

L’essentiel est de pouvoir convaincre de refuser tout prétendu vaccin, en premier lieu celui contre la grippe saisonnière.

Chaque village, quartier, banlieue, centre-ville, hameau, doit grâce à vous devenir un foyer de résistance au mensonge et à la terreur d’Etat : Pour se faire, il convient de cibler en premier lieu : Les écoles, et les associations de parents d’élèves Les universités Les mairies et leurs élus et responsables Les brigades de gendarmerie locale, ou commissariats de police Les casernes de pompiers Les casernes militaires Les lieux de cultes – temples, églises, synagogues, mosquées… Il ne faut pas hésiter à passer des barrages, à obtenir des rendez-vous en urgence avec les responsables, et à informer au passage celles et ceux censés faire barrage.

J’ai cité en premier lieu l’association de parents d’élèves, car les enfants sont les premières cibles visées par le crime en cours ; chaque association de parents d’élève doit devenir d’urgence, avant que les écoles ne ferment, une cellule de crise et d’action de communication, avec tout le poids qu’elle peut avoir. En fonction des saisines que nous allons tous faire, et des réactions qu’elles génèreront ; nous sauront bien vite qui, parmi nos « responsables » est de mauvaise fois, et fait parti des « élites éclairées » complice du crime de masse programmé, et qui n’est pas prévu bénéficier de la « bonne version » des vaccins. En effet, tout humain pour le moins équipé d’un cerveau, comprendra que l’intérêt de préserver une carrière ne fait pas le poids face à une menace de mort imminente qui le concerne avec sa famille en premier lieu. Tout responsable saisi et refusant de faire barrage au crime en cours, ne serait-ce qu’en imposant pas ses fonctions le principe de précaution, est coupable d’un crime de masse ; quant à nous, nous sommes dans une situation de légitime défense. A bon entendeur, salut.

 

Bonne chance à vous. Stan Maillaud

http://www.lepouvoirmondial.com/atom.xml